jeudi 9 août 2012

L'échos des morts de Johan Theorin


Quatrième de couverture
 
Joakim et sa femme Katrine ont décidé de quitter Stockholm pour s’installer dans une vieille ferme sur l’île d’Öland.
Après la noyade accidentelle de Katrine, Joakim sombre dans une profonde dépression. En faisant des travaux dans la maison, il tombe sur des inscriptions mystérieuses. Il apprend alors que dans le passé, les habitants de la ferme ont souvent été victimes d’accidents mortels. Les vieilles et inquiétantes légendes d’Öland refont surface et Joakim se prend à imaginer qu’à l’instar d’autres esprits, Katrine pourrait revenir.
Le suspense s’épaissit. D’étranges cambriolages en série surviennent sur l’île. La jeune policière Tilda Davidsson qui mène l’enquête a bien du mal à dénouer tous ces fils qui s’entrecroisent, créant une tension dramatique extraordinaire.
 
Mon avis
 
Je n'ai été qu'à moitié emballée par ce roman.

En effet, le thème m'inspirait beaucoup et je trouve que l'idée de départ est vraiment excellente.

Je crois que le thème principal n'a pas été suffisamment exploité. Finalement, "L'écho des morts" est bien peu présent, du moins à mon goût. Je m'attendais à un peu de surnaturel, à une atmosphère plus lourde. J'aurais adoré que les légendes racontées soient plus exploitées aussi.

Malheureusement, j'ai aussi trouvé que l'auteur s'est un peu éparpillé, j'ai l'impression qu'il a ajouté des personnages et des faits pour donner un sens aux protagonistes nécessaires au déroulement du roman mais qui n'auraient pas leur place autrement. Du coup, j'ai trouvé certains passages longs et n'ayant pas vraiment leur place dans le récit.

Le découpage des chapitres donne un certain rythme à l'histoire. A chaque nouveau chapitre, un personnage différent est narrateur. Les personnages ne sont pas trop nombreux, c'est facile de s'y retrouver et de faire les liens. Mais je n'ai pas réussi à m'attacher à un des personnages. De nouveau, je les ai, eux aussi, trouvés trop survolés. Au niveau des caractères, par exemple, je n'ai pu m'attacher ni me retrouver dans aucune des ces personnes.

Malgré cela, l'écriture de cet auteur que je découvrais est vraiment agréable et fluide. J'ai aussi apprécié la description des lieux, la Suède étant un pays que j'aimerais découvrir. Et même si une bonne partie de l'histoire m'est relativement passée au-dessus de la tête puisque je ne suis pas parvenue à entrer dedans, je suis tout de même arrivée au bout sans difficulté.

Si j'en ai l'occasion, je pense que je retenterais de lire cet auteur afin de, peut-être, m'en faire une meilleure idée.


Editions Albin Michel
408 pages
20 €  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire