dimanche 26 août 2012

Ô Verlaine ! de Jean Teulé


Quatrième de couverture :

Alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux compagnes, Paul Verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. C'est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur idole.

Fol amoureux de ce personnage magnifique et terrifiant, Jean Teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard du jeune Henri-Albert Cornuty - un adolescent de Béziers qui monta à pied à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine...

Mon avis :

De Jean Teulé, j'ai lu auparavant Le magasin des suicides que j'avais beaucoup aimé. 

N'aimant pas la poésie, je me suis dit que l'auteur arriverait peut-être à me faire changer d'avis, à me donner une perspective différente, à me la faire apprécier... Et bien c'est raté !

J'ai absolument détesté le personnage de Verlaine. Quelle désagréable personne ! Il est tellement vulgaire et peu sympathique que je l'ai pris en grippe dès les premières pages. Apparemment, le manque de raffinement des gens serait bien dû à l'époque (cela me fait d'ailleurs penser que j'aurais été bien malheureuse si j'étais née un siècle plus tôt!) mais n'empêche... Comment est-ce possible qu'une seule et même personne rassemble autant de vices ?!

En plus, je n'ai rien trouvé de particulier à ses poèmes bien que le contraste entre son manque délicatesse en tant qu'homme et son écriture à laquelle j'ai trouvé une certaine élégance soit plutôt incroyable. 

Pour être honnête, j'ai lu les dernières dizaines de pages en diagonale tant je n'appréciais pas ma lecture.

Par contre, j'aime vraiment beaucoup la plume de Jean Teulé. Franche, soignée et incisive, je la trouve efficace. Je prendrai le temps de me pencher sur d'autres de ses romans afin de ne pas rester sur une note négative.

Editions Pocket
338 pages
7,20 €

Livre lu dans le cadre du challenge "Choisir la prochaine lecture de sa PAL".


2 commentaires:

  1. Je n'ai pas aimé "le magasin des suicides" ... Donc peu intéressée par l'auteur. Ici, seul le titre dulivre m'intrigue mais cet avis me refroidit !

    RépondreSupprimer
  2. Ah dommage que tu n'ai pas aimé du tout, moi Verlaine il m'attire assez depuis que j'ai vu le film "Rimbaud et Verlaine" qui est vachement cool (et on voit aussi son caractère tel que tu le décris)

    RépondreSupprimer