dimanche 10 mars 2013

Mineure de Yann Queffélec


Quatrième de couverture

Qu'est-ce que le désir aux abords de l'âge mûr, lorsqu'on est courtisé par une jeune fille ? Sibylle a treize ans, Michel cinquante-cinq. Yann Queffélec analyse avec une minutie clinique les sentiments ambigus qui tourmentent cet homme marié, heureux, socialement établi, face à la passion brutale d'une adolescente aussi jeune que ses propres enfants, des jumelles. Non, il ne cédera pas... Mais sûre d'arriver à ses fins, Sibylle déploie toutes les ruses de la séduction féminine, poussant l'homme dans ses derniers retranchements... Du grand Queffélec.

Mon avis

Pour mon challenge ABC, il me fallait un auteur dont le nom commence par la lettre Q. Le seul m'étant venu en tête au moment d'établir ma liste a été Queffélec. N'ayant jamais rien lu de son oeuvre, c'était l'occasion de m'y mettre. Malheureusement, cette première expérience n'a pas été concluante. 

Cette lecture m'a clairement mise mal à l'aise de par son sujet que j'ai trouvé délicat, grave et  qui expose une situation qui, pour moi, est totalement incompréhensible, inconcevable. 

C'est d'ailleurs assez difficile de donner un avis sur un ouvrage qui m'a autant dérangée. Je n'ai pas compris le comportement de Michel, encore moins celui de Sibylle. C'est tellement malsain, contre-nature de céder à une relation de ce type entre un adulte de l'âge de Michel et une jeune fille qui devrait encore être en train de s'amuser avec ses copines sans se préoccuper des hommes, à peine peut-être des garçons.

Mais, malgré que je n'aie pas apprécié cette lecture, je pense que ce qui m'a motivée pour le terminer, c'est la plume de Queffélec car, bien que crue par moments, elle m'a plu, je l'ai trouvée juste, travaillée, soignée, efficace et agréable.

En quelques mots

Un roman dérangeant qui, par son sujet, ne m'a pas convaincue. 


Editions Le Livre de Poche
119 pages
6 €


 9/26


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire